F Nous contacter

0

8 septembre : Journée internationale de l'alphabétisation

 

En Belgique, 1 personne sur  10 est analphabète.
A Bruxelles, il y a +/- 100.000 analphabètes
alors que le secteur de l’alphabétisation n’en accueille que 8.000 par an.

Le droit à une alphabétisation de qualité pour tous est menacé :
à cause de la catégorisation de nos publics,
une partie arrive en formation sous la contrainte
alors qu'une autre partie ne parvient pas ou plus à se former.

 


En 2008, lors de la Journée Internationale de l'Alphabétisation , le Collectif Alpha interpellait la classe politique concernant la politique d'activation des chômeurs. Une lettre ouverte leur signifiait que celle-ci menaçait le droit à une alphabétisation de qualité pour tous, d'une part parce qu'on ne peut apprendre sous la contrainte et d'autre part parce que ça accentue le manque de place pour ceux qui ne sont pas soumis au plan d'activation des chômeurs. 

Cliquez ICI pour lire la lettre ouverte.

6 ans plus tard, la situation ne s'est pas améliorée ... que du contraire!

C'est pourquoi, Lire et Ecrire mène une campagne pour dénoncer l’exclusion de plus en plus forte que subissent certaines catégories de personnes qui veulent suivre une formation en alphabétisation.

 


Voici les points avancés par Lire et Ecrire :

Une part de plus en plus importante de notre public arrive en formation sous la contrainte et chasse d’autres candidats qui ne parviennent plus à s’inscrire

> Parce que les plans d’accompagnement des CPAS ou de l’ONEM mettent de plus en plus la connaissance du français, en Fédération Wallonie-Bruxelles, en préalable à d’autres démarches de recherche d’emploi.

> Parce que le code de la nationalité inclut dans sa nouvelle procédure, une connaissance minimum d’une des trois langues nationales, pour pouvoir déposer une demande.

> Parce que l’apprentissage du français fait partie du parcours d’accueil qui se met en place pour les personnes qui sont installées en Belgique depuis moins de trois ans, mais sans augmentation des places de formation en alphabétisation.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, nous estimons qu’une personne sur dix est analphabète. A Bruxelles, cela représente environ 100.000 personnes alors que le secteur de l’alphabétisation n’en accueille que 8.000 par an.

Dans ces conditions, l’Alpha a les boules!

  • Nous avons choisi le slogan « L’Alpha a les boules ! » pour exprimer notre inquiétude et notre ras-le-bol de devoir refuser d’inscrire des personnes qui souhaitent entrer en formation.
  • Nous voulons aussi mettre en lumière les difficultés qui se dressent sur leur chemin : pas de crèches pour les jeunes enfants, pas d’accès aux transports en commun, trop âgés, non prioritaires…
  • Enfin, nous voulons rappeler que notre modèle de société est basé sur la solidarité. Pour nous, l’alphabétisation est un droit et chaque personne qui le désire doit pouvoir entrer en formation, quel que soit son profil, son histoire et son statut.

 

Rejoignez la mobilisation du secteur de l'Alpha !
Lire et Ecrire organise un rassemblement de 11h à 14h, devant la gare de Bruxelles-Central (carrefour de l’Europe). Apprenants/stagiaires, bénévoles, travailleurs et sympathisants de l’ensemble du secteur de l’alphabétisation, sont invités.

 

Plus d'infos : http://communaute-francaise.lire-et-ecrire.be/content/view/284/160/

x | -A +A

Z