F Nous contacter

0

Documents  PSYCHOLOGIE SOCIALE | enregistrements trouvés : 84

O

-A +A

P Q

y

- 20 pages

version remaniée de la version publiée sur le site du Grain en 2007.
Dans les années 1960, une nouvelle perspective de recherche appliquée à l'action éducative et sociale voit le jour : l'analyse institutionnelle. Alliant psychologie sociale des groupes et analyse macrosociologique de la société, celle-ci vise à analyser les formes et rapports de pouvoir qui sont à l'oeuvre, de manière implicite, dans les institutions et les organisations. Il s'agit de mettre en évidence les rapports de pouvoir réels mais camouflés « sous la fausse banalité de l'évidence », souvent à l'origine de conflits. Afin de mettre à jour ces rapports de pouvoir, l'analyse institutionnelle distingue d'abord trois « acteurs » : l'institué (l'ordre en place, le règlement de travail par exemple), l'instituant (celui ou celle qui remet en question la norme, l'institué), et l'institutionnalisation (l'intégration, la récupération de ce qui a été remis en question afin de le normaliser). Ensuite, elle recourt à un « analyseur », un évènement qui fait apparaitre le non-dit de l'institution. Cet analyseur peut survenir naturellement ou être provoqué afin de forcer chacun à se dévoiler (par exemple, le refus par un formateur de procéder à l'évaluation de ses stagiaires, pourtant imposée par le pouvoir subsidiant). Enfin, en situation de conflit, trois stratégies peuvent être mises en place par les acteurs : le mode d'action institutionnel (exemple : une action syndicale via le conseil d'entreprise), le mode d'action anti-institutionnel (exemple : un refus explicite d'appliquer certaines décisions) et le mode d'action contre-institutionnel (exemple : un travail d'équipe non prévu par la direction).
Après une description des concepts de base et de la méthodologie de l'analyse institutionnelle, Francis Tilman nous invite à la lecture d'analyses de cas précis de résolution de conflits.
version remaniée de la version publiée sur le site du Grain en 2007.
Dans les années 1960, une nouvelle perspective de recherche appliquée à l'action éducative et sociale voit le jour : l'analyse institutionnelle. Alliant psychologie sociale des groupes et analyse macrosociologique de la société, celle-ci vise à analyser les formes et rapports de pouvoir qui sont à l'oeuvre, de manière implicite, dans les institutions et les organisations. Il ...

POUVOIR ; MILIEU INSTITUTIONNEL ; ANALYSE INTITUTIONNELLE ; RESOLUTION DE CONFLIT ; DYNAMIQUE DE GROUPE ; PSYCHOLOGIE SOCIALE

... Lire [+]

U V

- n° 169 - pp. 7-15

"(...) Cet article permettra de mieux comprendre le phénomène des stéréotypes et de la stéréotypisation, ce mécanisme psychosocial qui conduit à l'élaboration de stéréotypes. Il balaiera le travail des théoriciens qui, depuis près d'un siècle, se sont attachés à analyser ce phénomène : des théories individualistes où le stéréotype est le fait d'un seul individu aux théories groupales où ce sont les groupes qui produisent les stéréotypes. (...)" "(...) Cet article permettra de mieux comprendre le phénomène des stéréotypes et de la stéréotypisation, ce mécanisme psychosocial qui conduit à l'élaboration de stéréotypes. Il balaiera le travail des théoriciens qui, depuis près d'un siècle, se sont attachés à analyser ce phénomène : des théories individualistes où le stéréotype est le fait d'un seul individu aux théories groupales où ce sont les groupes qui produisent les stéréotypes. (...)"

PSYCHOLOGIE SOCIALE

... Lire [+]

U H

Des génocides aux attentats....
La souffrance et le mal sont liés à la destinée humaine. Un simple regard sur le siècle précédent, le vingtième siècle des horreurs, ayant connu 2 guerres mondiales, la naissance des camps d'extermination et différents génocides, nous plonge dans l'incompréhension et l'effroi.
Aujourd'hui, la guerre et le terrorisme continuent à répandre la souffrance.
Y aurait-il chez l'homme une part maudite qui le pousserait à créer le désordre, un côté sombre qui l'inciterait à répandre la souffrance ?
Ce documentaire tente d'analyser et de comprendre par quels mécanismes mystérieux l'humain peut se transformer en démon ou en sage, en crapule ou en héros ?
Des génocides aux attentats....
La souffrance et le mal sont liés à la destinée humaine. Un simple regard sur le siècle précédent, le vingtième siècle des horreurs, ayant connu 2 guerres mondiales, la naissance des camps d'extermination et différents génocides, nous plonge dans l'incompréhension et l'effroi.
Aujourd'hui, la guerre et le terrorisme continuent à répandre la souffrance.
Y aurait-il chez l'homme une part maudite qui le pousserait à ...

GUERRE ; VIOLENCE ; PHILOSOPHIE SOCIALE ; genocide ; ETHIQUE ; PSYCHOLOGIE SOCIALE ; AUTORITE

... Lire [+]

y


ISBN 978-2-330-13179-1

Cet essai résulte d'une sidération. Celle qui m'a saisi lorsque je suis tombé sur un écrit aujourd'hui oublié, Recherches sur l'origine de la vertu morale de Bernard de Mandeville. C'est en 1714, à l'aube de la première révolution industrielle, que Mandeville, philosophe et médecin, a publié ce libelle sulfureux, en complément de sa fameuse Fable des abeilles. Cet écrit est le logiciel caché du capitalisme car ses idées ont infusé toute la pensée économique libérale moderne, d'Adam Smith à Friedrich Hayek.

Fini l'amour du prochain ! Il faut confier le destin du monde aux "pires d'entre les hommes" (les pervers), ceux qui veulent toujours plus, quels que soient les moyens à employer. Eux seuls sauront faire en sorte que la richesse s'accroisse et ruisselle ensuite sur le reste des hommes. Et c'est là le véritable plan de Dieu dont il résultera un quasi-paradis sur terre. Pour ce faire, Mandeville a élaboré un art de gouverner ­ flatter les uns, stigmatiser les autres ­ qui se révélera bien plus retors et plus efficace que celui de Machiavel, parce que fondé sur l'instauration d'un nouveau régime, la libération des pulsions. On comprend pourquoi Mandeville fut de son vivant surnommé Man Devil (l'homme du Diable) et pourquoi son paradis ressemble à l'enfer.

Trois siècles plus tard, il s'avère qu'aucune autre idée n'a autant transformé le monde. Nous sommes globalement plus riches. À ceci près que le ruissellement aurait tendance à couler à l'envers : les 1 % d'individus les plus riches possèdent désormais autant que les 99 % restants. Mais on commence à comprendre le coût de ce pacte faustien : la destruction du monde. Peut-on encore obvier à ce devenir ?
Cet essai résulte d'une sidération. Celle qui m'a saisi lorsque je suis tombé sur un écrit aujourd'hui oublié, Recherches sur l'origine de la vertu morale de Bernard de Mandeville. C'est en 1714, à l'aube de la première révolution industrielle, que Mandeville, philosophe et médecin, a publié ce libelle sulfureux, en complément de sa fameuse Fable des abeilles. Cet écrit est le logiciel caché du capitalisme car ses idées ont infusé toute la ...

CAPITALISME ; PSYCHOLOGIE SOCIALE ; ETHIQUE ; PHILOSOPHIE SOCIALE ; ANALYSE DU DISCOURS ; MANDEVILLE BERNARD (1670-1733) ; PSYCHANALYSE

... Lire [+]

y

- 222 p.
ISBN 978-2379310126

Décryptage des mécanismes qui sous-tendent les mouvements de foule et leur pouvoir : menace incontrôlable, intelligence collective, comportement des piétons ou encore réseaux sociaux, sont observés à la lumière de la biologie, de la physique et de la psychologie.
https://www.franceculture.fr/oeuvre/fouloscopie-ce-que-la-foule-dit-de-nous

PSYCHOLOGIE SOCIALE ; DYNAMIQUE DE GROUPE

... Lire [+]

y

- 464 p.
ISBN 978-2226393876

Sapiens retraçait l'histoire de l'humanité. Homo Deus interroge son avenir. Que deviendront nos démocraties quand Google et Facebook connaîtront nos goûts et nos préférences politiques mieux que nous-mêmes ? Qu'adviendra-t-il de l'État providence lorsque nous, les humains, serons évincés du marché de l'emploi par des ordinateurs plus performants ? Quelle utilisation certaines religions feront-elles de la manipulation génétique ? Homo Deus nous dévoile ce que sera le monde d'aujourd'hui lorsque, à nos mythes collectifs tels que les dieux, l'argent, l'égalité et la liberté, s'allieront de nouvelles technologies démiurgiques. Et que les algorithmes, de plus en plus intelligents, pourront se passer de notre pouvoir de décision. Car, tandis que l'Homo Sapiens devient un Homo Deus, nous nous forgeons un nouveau destin. Sapiens retraçait l'histoire de l'humanité. Homo Deus interroge son avenir. Que deviendront nos démocraties quand Google et Facebook connaîtront nos goûts et nos préférences politiques mieux que nous-mêmes ? Qu'adviendra-t-il de l'État providence lorsque nous, les humains, serons évincés du marché de l'emploi par des ordinateurs plus performants ? Quelle utilisation certaines religions feront-elles de la manipulation génétique ? Homo Deus nous ...

HISTOIRE ; RELIGIONS ; INFORMATIQUE ; GENETIQUE ; DISCRIMINATION ; POUVOIR ; INTELLIGENCE ; PSYCHOLOGIE SOCIALE

... Lire [+]

Dossiers

 
Z