F Nous contacter

0

Documents  COLONIALISME | enregistrements trouvés : 31

O

-A +A

P Q

U V

- n° 176 - pp. 64-75

Sous cet intitulé, l'auteur approfondit le processus de "créolisation" . Il s'agit ici d'un journal de bord d'une aventure en territoire immigré. Un territoire qui se situe entre la culture d'origine et l'expérience de l'exil. Pendant des ateliers d'écriture pour hommes et femmes immigrés en cours d'alphabétisation, Jérémie Piola met en place un espace de discussion liés aux moments important de l'existence, de ce qui manque le plus dans le pays d'origine. Par la prise de note, le débat, les diverses conceptions du monde émergent et crée de la communauté entre les communautés. Après quelques mois de discussion et de prise de note, chacun s'essaye à l'écriture d'un premier texte, difficile à déchiffrer mais précieux. Elle raconte l'accent du migrant et de la migrante, une "oralisation de l'écrit". L'accent, le rythme, la tonalité, la musicalité de la personne "baigne" l'écrit. L'immigratien nous invite à penser et participer à l'invention de nouvelles formes d'expression au niveau de la langue. Le but de ces ateliers est d'essayer de constituer avec les migrants et les migrantes dans le contexte de l'apprentissage du français, des espaces de retrouvailles proches de ceux qu'ils et elles connaissaient dans leur pays d'origine. Cette mise en confiance est nécessaire à à vaincre les difficultés de la langue. Sous cet intitulé, l'auteur approfondit le processus de "créolisation" . Il s'agit ici d'un journal de bord d'une aventure en territoire immigré. Un territoire qui se situe entre la culture d'origine et l'expérience de l'exil. Pendant des ateliers d'écriture pour hommes et femmes immigrés en cours d'alphabétisation, Jérémie Piola met en place un espace de discussion liés aux moments important de l'existence, de ce qui manque le plus dans le pays ...

ALPHABETISATION POUR IMMIGRANTS ; COLONIALISME ; ESTIME DE SOI

... Lire [+]

U V

- pp. 89-110

Lorsqu'au XIXe siècle les missions chrétiennes sont arrivées dans l'espace togolais, elles ont trouvé sur place une mosaïque de peuples aux cultures diverses. Sur le plan religieux, ces peuples croyaient entre autres, en les forces de la nature, l'indestructibilité de l'âme, la personnification de la nature. Les missionnaires se sont donnés le devoir de les évangéliser afin qu'ils se détournent de leurs dieux pour s'adonner au Dieu de la Bible. Mais ils ont compris qu'une telle entreprise ne pourrait réussir sans avoir fait de l'alphabétisation un prélude incontournable. Dès lors, ils se sont investis dans le domaine éducatif et ont collaboré plus tard avec l'administration coloniale, non sans difficultés. Cette collaboration mitigée a contribué à la formation d'une élite intellectuelle, qui joua un rôle important dans la décolonisation du Togo, et après. Lorsqu'au XIXe siècle les missions chrétiennes sont arrivées dans l'espace togolais, elles ont trouvé sur place une mosaïque de peuples aux cultures diverses. Sur le plan religieux, ces peuples croyaient entre autres, en les forces de la nature, l'indestructibilité de l'âme, la personnification de la nature. Les missionnaires se sont donnés le devoir de les évangéliser afin qu'ils se détournent de leurs dieux pour s'adonner au Dieu de la Bible. ...

TOGO ; COLONIALISME ; ALPHABETISATION ; RELIGIONS

... Lire [+]

U V

DVD 1
La lèpre
(Gérard De Boe, 1938, 09'24'')
Élite noire de demain
(Gérard De Boe, 1950, 16'16'')
Pêcheurs Wagenia
(Gérard De Boe, 1952, 13'34'')
Mangbetu
(Gérard De Boe, 1954, 30'10'')
Lovanium
(Gérard De Boe, 1959, 08'17'')
Formation du personnel médical
(Gérard De Boe, 1955, 10'05'')

Le jardin du frère Gillet
(Gérard De Boe, 1957, 09'02'')
Soeurs Congolaises
(Gérard De Boe, 1958, 09'17'')
En 50 ans
(Gérard De Boe, 1958, 20'35'')
Elle sera appelée femme
(Gérard De Boe, 1953, 11'39'')

DVD 2
Bwana Kitoko
(André Cauvin, 1955, 77')
De Boma à Tshela
(Ernest Genval, 1926, 28'39'')
Or
(Ernest Genval, 1938, 15'23'')
Fonctionnement d'une bourse de travail - La BTK
(Ernest Genval, 1926, 05'06'')
Avec les hommes de l'eau
(Ernest Genval, 1938, 12'45)
DVD 1
La lèpre
(Gérard De Boe, 1938, 09'24'')
Élite noire de demain
(Gérard De Boe, 1950, 16'16'')
Pêcheurs Wagenia
(Gérard De Boe, 1952, 13'34'')
Mangbetu
(Gérard De Boe, 1954, 30'10'')
Lovanium
(Gérard De Boe, 1959, 08'17'')
Formation du personnel médical
(Gérard De Boe, 1955, 10'05'')

Le jardin du frère Gillet
(Gérard De Boe, 1957, 09'02'')
Soeurs Congolaises
(Gérard De Boe, 1958, 09'17'')
En 50 ans
(Gérard De Boe, 1958, 20'35'')
Elle sera ...

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ; COLONIALISME ; BELGIQUE--HISTOIRE

... Lire [+]

y

- 152 p.

Une série de documents iconographiques et audio-visuels datant de la période coloniale belgo-congolaise. Comment les différents canaux de propagande ont autrefois fonctionné pour justifier l'entreprise coloniale ? Quels en ont été les enjeux et les impacts encore actuels ? La redondance et la répétition monotone de ces slogans sont à la source d'un inconscient collectif lié à la colonisation. Les répercussions de ces images et discours se font sentir jusqu'à nos jours dans la persistance de certains stéréotypes et préjugés quant aux représentations des pays du Sud et de leurs habitants. Un aperçu sur https://vimeo.com/107337868

Où se le procurer ? Disponible sur commande dans les meilleures librairies, en vente à CEC et à venir découvrir sans plus attendre à l'Espace Césaire/CEC e avenue des Arts, 19F, 1000 Bruxelles e PV : 20€. Appréhender, à travers les images variées de l'iconographie coloniale, les mythes, les valeurs et les préjugés qu'elles ont diffusés. Découvrir ou redécouvrir une part oubliée de l'histoire coloniale, le secteur de la propagande, et faire comprendre son fonctionnement. Interroger le poids des images anciennes sur nos représentations mentales des Africains et de l'Afrique aujourd'hui. D'un point de vue didactique, pédagogique, et plus largement culturel, ce livre permet d'éclairer des questions historiques mais aussi contemporaines.
Une série de documents iconographiques et audio-visuels datant de la période coloniale belgo-congolaise. Comment les différents canaux de propagande ont autrefois fonctionné pour justifier l'entreprise coloniale ? Quels en ont été les enjeux et les impacts encore actuels ? La redondance et la répétition monotone de ces slogans sont à la source d'un inconscient collectif lié à la colonisation. Les répercussions de ces images et discours se font ...

COLONIALISME ; BELGIQUE ; REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ; IDEOLOGIE ; PENSEE CRITIQUE ; INTERCULTUREL ; LECTURE D'IMAGE

... Lire [+]

y

- 200 p.
ISBN 9782355221101

Une immense réflexion sur la violence légale mais illégitime et la violence illégale mais légitime, un débat sur la violence et la non violence et de la contamination dde la violence chez les dominant.e.s et les dominé.e;s, l'opposition entre ceux qui défendent leurs privilèges et ceux qui défendent leurs vies.

En 1685, le Code noir défendait « aux esclaves de porter aucune arme offensive ni de gros bâtons » sous peine de fouet. Au XIXe siècle, en Algérie, l'État colonial interdisait les armes aux indigènes, tout en accordant aux colons le droit de s'armer. Aujourd'hui, certaines vies comptent si peu que l'on peut tirer dans le dos d'un adolescent noir au prétexte qu'il était « menaçant ».
Une ligne de partage oppose historiquement les corps « dignes d'être défendus » à ceux qui, désarmés ou rendus indéfendables, sont laissés sans défense. Ce « désarmement » organisé des subalternes pose directement, pour tout élan de libération, la question du recours à la violence pour sa propre défense.
Des résistances esclaves au ju-jitsu des suffragistes, de l'insurrection du ghetto de Varsovie aux Black Panthers ou aux patrouilles queer, Elsa Dorlin retrace une généalogie de l'autodéfense politique. Sous l'histoire officielle de la légitime défense affleurent des « éthiques martiales de soi », pratiques ensevelies où le fait de se défendre en attaquant apparaît comme la condition de possibilité de sa survie comme de son devenir politique. Cette histoire de la violence éclaire la définition même de la subjectivité moderne, telle qu'elle est pensée dans et par les politiques de sécurité contemporaines, et implique une relecture critique de la philosophie politique, où Hobbes et Locke côtoient Frantz Fanon, Michel Foucault, Malcolm X, June Jordan ou Judith Butler.


Prologue : Ce que peut un corps

La fabrique des corps désarmés
Brève histoire du port d'armes
Désarmer les esclaves et les indigènes : droit de tuer contre subjectivité à « mains nues »
Ascèse martiale : cultures de l'autodéfense esclave
La force noire de l'Empire : « Vive le patriarcat, vive la France ! »

Défense de soi, défense de la Nation

Mourir pour la patrie
« Femmes, armons?nous » : les bataillons d'Amazones
Armée citoyenne ou défense du Capital ?
Le ju?jitsu des suffragistes : combat rapproché et antinationalisme

Testaments de l'autodéfense
Mourir en combattant : l'insurrection du ghetto de Varsovie
L'autodéfense comme doctrine nationale
Généalogie du krav maga

L'État ou le non-monopole de la défense légitime
Hobbes ou Locke, deux philosophies de la défense de soi
Se faire justice soi?même : milices et « coopératives judiciaires»
Le vigilantisme ou la naissance de l'État racial

Justice blanche
Du lynchage à la légitime défense : « un mensonge cousu de fil blanc »
« Il faut défendre les femmes »

Self-défense : power to the people !
En finir avec la non-violence : «Arm Yourself or Harm Yourself»
Les Black Panthers : l'autodéfense comme révolution politique

Autodéfense et sécurité
SAFE !
Autodéfense et politique de la rage
De la vengeance à l'empowerment

Répliquer
Sans défense
Phénoménologie de la proie
Épistémologie du souci des autres et care négatif
Une immense réflexion sur la violence légale mais illégitime et la violence illégale mais légitime, un débat sur la violence et la non violence et de la contamination dde la violence chez les dominant.e.s et les dominé.e;s, l'opposition entre ceux qui défendent leurs privilèges et ceux qui défendent leurs vies.

En 1685, le Code noir défendait " aux esclaves de porter aucune arme offensive ni de gros bâtons " sous peine de fouet. Au XIXe siècle, ...

DISCRIMINATION ; VIOLENCE ; PHILOSOPHIE SOCIALE ; POUVOIR ; POLITIQUE ; ETATS-UNIS ; ESCLAVAGE ; COLONIALISME ; HISTOIRE ; FEMINISME ; DROITS DE LA PERSONNE

... Lire [+]

y

- 260 p.
ISBN 979-10-90062-30-6

Le point zéro à partir duquel la révolution se propage est celui où de nouveaux rapports sociaux s'imaginent et se créent, déclenchant une onde qui gagne de proche en proche et renverse les structures de la domination. Ce point zéro, soutient Silvia Federici, est localisé dans la sphère privée, site de la reproduction sociale. Écrits entre 1974 et 2012, les textes réunis dans ce recueil s'articulent précisément autour du concept de reproduction développé par un courant du féminisme marxiste dont Silvia Federici se réclame. Tache aveugle de la théorie marxiste, le travail domestique non rémunéré, essentialisé, est la partie cachée de l'iceberg de l'accumulation capitaliste. D'où la revendication du salaire ménager... Le point zéro à partir duquel la révolution se propage est celui où de nouveaux rapports sociaux s'imaginent et se créent, déclenchant une onde qui gagne de proche en proche et renverse les structures de la domination. Ce point zéro, soutient Silvia Federici, est localisé dans la sphère privée, site de la reproduction sociale. Écrits entre 1974 et 2012, les textes réunis dans ce recueil s'articulent précisément autour du concept de reproduction ...

FEMINISME ; marxisme ; GENRE ; COLONIALISME ; CAPITALISME ; ECONOMIE

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Dossiers

 
Z