F Nous contacter

0

Documents  PHILOSOPHIE SOCIALE | enregistrements trouvés : 53

O

-A +A

P Q

U H

Des génocides aux attentats....
La souffrance et le mal sont liés à la destinée humaine. Un simple regard sur le siècle précédent, le vingtième siècle des horreurs, ayant connu 2 guerres mondiales, la naissance des camps d'extermination et différents génocides, nous plonge dans l'incompréhension et l'effroi.
Aujourd'hui, la guerre et le terrorisme continuent à répandre la souffrance.
Y aurait-il chez l'homme une part maudite qui le pousserait à créer le désordre, un côté sombre qui l'inciterait à répandre la souffrance ?
Ce documentaire tente d'analyser et de comprendre par quels mécanismes mystérieux l'humain peut se transformer en démon ou en sage, en crapule ou en héros ?
Des génocides aux attentats....
La souffrance et le mal sont liés à la destinée humaine. Un simple regard sur le siècle précédent, le vingtième siècle des horreurs, ayant connu 2 guerres mondiales, la naissance des camps d'extermination et différents génocides, nous plonge dans l'incompréhension et l'effroi.
Aujourd'hui, la guerre et le terrorisme continuent à répandre la souffrance.
Y aurait-il chez l'homme une part maudite qui le pousserait à ...

GUERRE ; VIOLENCE ; PHILOSOPHIE SOCIALE ; genocide ; ETHIQUE ; PSYCHOLOGIE SOCIALE ; AUTORITE

... Lire [+]

y

- 262 p.
ISBN 978-2070301744

«Parler du politique et non de la politique, c'est indiquer qu'on parle des principes de la loi, du pouvoir et de la communauté et non de la cuisine gouvernementale.
Le politique est la rencontre de deux processus hétérogènes. Le premier est celui du gouvernement. Il consiste à organiser le rassemblement des hommes en communauté et leur consentement et repose sur la distribution hiérarchique des places et des fonctions. Je donnerai à ce processus le nom de police.
Le second est celui de l'égalité. Il consiste dans le jeu des pratiques guidées par la présupposition de l'égalité de n'importe qui avec n'importe qui et par le souci de la vérifier. Le nom le plus propre à désigner ce jeu est celui d'emancipation.»
«Parler du politique et non de la politique, c'est indiquer qu'on parle des principes de la loi, du pouvoir et de la communauté et non de la cuisine gouvernementale.
Le politique est la rencontre de deux processus hétérogènes. Le premier est celui du gouvernement. Il consiste à organiser le rassemblement des hommes en communauté et leur consentement et repose sur la distribution hiérarchique des places et des fonctions. Je donnerai à ce ...

POLITIQUE ; ECONOMIE ; DEMOCRATIE ; CONSCIENTISATION ; PHILOSOPHIE SOCIALE

... Lire [+]

y


ISBN 978-2-330-13179-1

Cet essai résulte d'une sidération. Celle qui m'a saisi lorsque je suis tombé sur un écrit aujourd'hui oublié, Recherches sur l'origine de la vertu morale de Bernard de Mandeville. C'est en 1714, à l'aube de la première révolution industrielle, que Mandeville, philosophe et médecin, a publié ce libelle sulfureux, en complément de sa fameuse Fable des abeilles. Cet écrit est le logiciel caché du capitalisme car ses idées ont infusé toute la pensée économique libérale moderne, d'Adam Smith à Friedrich Hayek.

Fini l'amour du prochain ! Il faut confier le destin du monde aux "pires d'entre les hommes" (les pervers), ceux qui veulent toujours plus, quels que soient les moyens à employer. Eux seuls sauront faire en sorte que la richesse s'accroisse et ruisselle ensuite sur le reste des hommes. Et c'est là le véritable plan de Dieu dont il résultera un quasi-paradis sur terre. Pour ce faire, Mandeville a élaboré un art de gouverner ­ flatter les uns, stigmatiser les autres ­ qui se révélera bien plus retors et plus efficace que celui de Machiavel, parce que fondé sur l'instauration d'un nouveau régime, la libération des pulsions. On comprend pourquoi Mandeville fut de son vivant surnommé Man Devil (l'homme du Diable) et pourquoi son paradis ressemble à l'enfer.

Trois siècles plus tard, il s'avère qu'aucune autre idée n'a autant transformé le monde. Nous sommes globalement plus riches. À ceci près que le ruissellement aurait tendance à couler à l'envers : les 1 % d'individus les plus riches possèdent désormais autant que les 99 % restants. Mais on commence à comprendre le coût de ce pacte faustien : la destruction du monde. Peut-on encore obvier à ce devenir ?
Cet essai résulte d'une sidération. Celle qui m'a saisi lorsque je suis tombé sur un écrit aujourd'hui oublié, Recherches sur l'origine de la vertu morale de Bernard de Mandeville. C'est en 1714, à l'aube de la première révolution industrielle, que Mandeville, philosophe et médecin, a publié ce libelle sulfureux, en complément de sa fameuse Fable des abeilles. Cet écrit est le logiciel caché du capitalisme car ses idées ont infusé toute la ...

CAPITALISME ; PSYCHOLOGIE SOCIALE ; ETHIQUE ; PHILOSOPHIE SOCIALE ; ANALYSE DU DISCOURS ; MANDEVILLE BERNARD (1670-1733) ; PSYCHANALYSE

... Lire [+]

y

- 254 p.
ISBN 978-2882241436

Thierry Gutknecht se propose de rendre compte de la complexité du travail social en empruntant au philosophe Michel Foucault certains concepts clefs pouvoir, savoir, dispositif, gouvernementalité, etc. ainsi que sa démarche de problématisation. Il s'agit alors de « partir du bas », c'est-à-dire de la pratique et de textes de base (lois, référentiels, actes de journées thématiques, etc.) afin d'aborder certains aspects de ce champ en les posant comme problèmes demandant à être pensés d'un point de vue global. Au final, le travailleur social se retrouve interpellé quant à la centralité d'une interrogation sur le devenir de la Cité ; autrement dit, se pose la question du positionnement, non seulement éthique mais aussi politique et sociétal, du professionnel. Thierry Gutknecht se propose de rendre compte de la complexité du travail social en empruntant au philosophe Michel Foucault certains concepts clefs pouvoir, savoir, dispositif, gouvernementalité, etc. ainsi que sa démarche de problématisation. Il s'agit alors de « partir du bas », c'est-à-dire de la pratique et de textes de base (lois, référentiels, actes de journées thématiques, etc.) afin d'aborder certains aspects de ce champ en les posant ...

TRAVAIL SOCIAL ; POUVOIR ; CONTROLE SOCIAL ; PHILOSOPHIE SOCIALE

... Lire [+]

U V

- 78 p.
ISBN 978 2 913372 05

...l'art comme transformation de la pensée en expérience sensible de la communauté...

BEAUX-ARTS ; PHILOSOPHIE SOCIALE

... Lire [+]

y

- 220 p.
ISBN 978 284 303 259 2

Cet ouvrage collectif aborde divers terrains : philosophie, histoire, économie, théorie politique, question sociale.
Stathis Kouvélakis montre que la critique de l'État conduit Marx à repenser les rapports entre économie et politique. Ellen Meiksins Wood relie critique du capitalisme, analyse des luttes de classe, examen des questions de la démocratie, du genre et de la race, en les replaçant dans une perspective historique de longue durée. Kevin Anderson remet en cause l'idée reçue d'un Marx ethnocentriste et insiste sur sa réflexion concernant les sociétés non occidentales. Guillaume Fondu aborde de façon critique l'économie politique hétérodoxe contemporaine. Antoine Artous revient sur la théorie de la valeur en discutant un livre de Moishe Postone qui a fait date.
Fenêtre ouverte sur un marxisme contemporain divers et vivace, ce livre montre que l'oeuvre de Marx et ses prolongements sont indispensables pour penser la transformation sociale et l'action politique aujourd'hui.
Les deux textes anglais sont traduits par Paul Guillibert et Frédéric Monferrand.

L'ambition de ce recueil de contributions internationales (deux d'entre elles sont de langue anglaise, traduites) est de rappeler que loin d'être seulement un théoricien de l'économie, ce à quoi bon nombre d'auteurs le rapportent un peu trop rapidement, Karl Marx fut d'abord et avant tout celui qui sut s'appuyer sur la critique théorique et les combats politiques, « étendant le concept de politique au champ de la vie sociale tout entière, à la production, au travail, au temps libre, à la distribution des richesses, à l'éducation, etc. » la suite in https://dissidences.hypotheses.org/6222
Cet ouvrage collectif aborde divers terrains : philosophie, histoire, économie, théorie politique, question sociale.
Stathis Kouvélakis montre que la critique de l'État conduit Marx à repenser les rapports entre économie et politique. Ellen Meiksins Wood relie critique du capitalisme, analyse des luttes de classe, examen des questions de la démocratie, du genre et de la race, en les replaçant dans une perspective historique de longue durée. ...

MARXISME ; POLITIQUE ; PHILOSOPHIE SOCIALE ; CAPITALISME ; IDEOLOGIE ; DISCRIMINATION

... Lire [+]

Nuage de mots clefs ici

Dossiers

 
Z